Bienvenue sur le site
olympiquesdegatineau.ca

Matchs

Visite Halifax
04 avr. 2014
Défaite 4-1
 
Visite Halifax
05 avr. 2014
Défaite 6-2
 
Reçoit Halifax
08 avr. 2014
Victoire 5-2
 
Reçoit Halifax
09 avr. 2014
Défaite 4-2
 
Reçoit Halifax
11 avr. 2014
Défaite 4-1
 
 
 

Youssef Kabbaj accepte son sort

 

7 février 2012 – Lorsque Youssef Kabbaj s’est joint aux Cataractes de Shawinigan en début de saison, son principal objectif était d’aider ses coéquipiers à remporter la coupe du Président ainsi que la coupe Memorial. Quelques mois plus tard, beaucoup de choses ont changé dans la carrière de l’arrière-garde de 20 ans.

 

Tout d’abord, à moins d’un miracle tombé du ciel, Kabbaj ne pourra pas boire le champagne dans le gros bol argent en mai prochain. En ce sens, il ne devrait pas être en mesure de soulever la prestigieuse coupe Memorial non plus. Il devra plutôt aider ses nouveaux coéquipiers des Olympiques de Gatineau à causer quelques surprises lors du prochain tournoi printanier. « C’est certain qu’au début, j’étais déçu de ne pas avoir la chance de participer à ce bel événement, a-t-il admis lors d’un entretien privée. Ce n’est pas à tous les jours que nous avons la chance d’aller à la coupe Memorial. Par contre, je me considère très chanceux de me retrouver en Outaouais avec un entraîneur-chef de la trempe de Benoit Groulx ainsi qu’avec des partisans aussi passionnés par leur club». 

 

À 20 ans, le défenseur de 6’2 et 192 livres en est à ses derniers milles dans le circuit Courteau. En évoluant pour la formation shawiniganaise, il avait l’opportunité de conclure son stage junior sur une note positive. Cependant, en acceptant de se joindre aux Olympiques, il n’aura pas eu la chance de remporter la coupe du Président, ni la coupe Memorial. « J’aurais adoré avoir l’opportunité de prendre part au prestigieux tournoi de la coupe Memorial, a-t-il répété. C’est définitif. Cependant, je ne m’en fais pas plus qu’il faut avec ça. Ce sont des choses hors de mon contrôle. En autant que je puisse jouer au hockey, je suis choyé ».

 

Kabbaj écope

 

Même s’il n’a pas nécessairement mal fait en Mauricie, le principal intéressé a fini par écoper. Question de maximiser leur chance de tout casser  lors des prochaines séries éliminatoires, les Cataractes ont acquis les défenseurs Jonathan Narbonne, Morgan Ellis et Brandon Gormley au cours de la période des fêtes. Inévitablement, il n’avait pu sa place avec les protégés d’Éric Veilleux. Martin Mondou, le directeur-général de l’équipe, a alors préféré le soumettre au ballotage. « Lorsque les Cataractes ont acquis Brandon Gormley, je savais que c’était la fin de mon association avec eux, a-t-il affirmé. En me soumettant au ballotage, ils m’ont offert la possibilité d’évoluer ailleurs dans la ligue et je suis très heureux que les Olympiques aient fait appel à mes services ».

 

Youssef Kabbaj a disputé 31 rencontres à Shawinigan. Il a obtenu 16 points, soit quatre filets et 12 mentions d’aide. Celui qui a eu la chance d’évoluer avec son meilleur ami, Maximilien LeSieur, ne garde que de bons souvenirs de son périple avec les prochains hôtes du tournoi de la coupe Memorial. « J’ai adoré mon séjour en Mauricie, a-t-il tenu à préciser. J’y ai rencontré de très bons joueurs de hockey et je m’y suis fait de très bons amis. Je suis très reconnaissant envers l’organisation des Cataractes, puisque c’est elle qui m’a permis de revenir dans la LHJMQ. Je ne l’oublierai jamais ».  

 

Le défenseur gaucher originaire de Westmount, en banlieue de Montréal, a été sélectionné en troisième ronde par les Saguenéens de Chicoutimi lors de l’encan des joueurs Midget, en 2008. Après un séjour peu fructueux dans la capitale du bleuet ainsi qu’à Val-d’Or –entre 2008-2009 et 2009-2010-, le numéro 2 a décidé de prendre un peu de recul et de se joindre aux Colts de Cornwall Junior A, équipe évoluant dans la Ligue de hockey centrale du Canada. «  C’est certain que mes débuts dans le circuit Courteau ne se sont pas déroulés comme prévu, a-t-il concédé. Personnellement, je ne crois pas qu’on m’ait donné une vraie chance de me faire falloir dans la LHJMQ. Par contre, avec le recul, je dois admettre que j’aurais pu faire certaines choses différemment. Pour ce qui est de l’aspect mental du hockey, je dois admettre que ces expériences m’ont fait grandir. Il y a du positif et du négatif dans tout ça ».

 

« J’ai adoré mon expérience à Cornwall, a-t-il renchéri. Nous avions une excellente équipe composée d’excellents entraîneurs. J’ai décidé de me rapporter aux Colts afin de prouver que je pouvais encore jouer du hockey de haut niveau, et ça l’a fonctionné. Ce fût ultra-bénéfique pour moi et pour ma carrière ».

 

Les Olympiques cognent à la porte

 

Lorsqu’il a été libéré par les Cataractes, Youssef Kabbaj avait bien l’intention de retourner défendre les couleurs des Colts. Après tout, il avait adoré l’expérience, lui qui y était depuis le début de la saison 2010-2011. Cependant, voyant qu’il lui restait un casier de « 20 ans » à combler suite au départ de Christian Ouellet, l’entraîneur-chef et directeur-général des Olympiques, Benoit Groulx, a décidé de le réclamer. « J’étais très heureux de me joindre à Gatineau, a-t-il répété de nouveau. Je n’avais entendu que de bonnes choses au sujet de l’organisation et des partisans. Actuellement, je m’y plais énormément ».

 

Même s’il n’avait pas le mandat d’aider ses coéquipiers à remporter les deux championnats à leur portée, le jeune homme aux origines marocaines admet que le défi qui se présentait à lui était tout aussi excitant. « En tant que joueur de 20 ans, je trouve que c’est un devoir d’encadrer les plus jeunes, a-t-il constaté. À mes débuts dans la ligue, je me souviens à quel point ça l’aurait pu être difficile sans l’aide des vétérans. J’aurais eu beaucoup de difficulté à m’adapter au style de vie du hockey junior. C’est pourquoi je trouve qu’il est important de transmettre toute mon expérience aux recrues de l’équipe ».

 

Même si les protégés de Benoit Groulx ne risquent pas d’accumuler les victoires à la tonne d’ici la fin de la saison, l’avenir s’annonce prometteur en Outaouais. Avec une multitude de bons joueurs sous la main, Benoit Groulx et ses hommes de hockey risquent de diriger une formation de tête d’ici deux ans. « Les Olympiques connaitront beaucoup de succès au cours des prochaines campagnes, a-t-il tranché avec enthousiasme. Il y a énormément de bons joueurs qui progressent bien à tous les jours au sein de cette équipe ».


Simon Bédard, Olympiques de Gatineau

 
Commentaires

Infolettre

TENEZ-VOUS AU COURANT DES NOUVELLES DES OLYMPIQUES

SOYEZ LE PREMIER À SAVOIR CE QUI SE PASSE